ATTENTION AUX PARENTS : Une mauvaise nouvelle pour les adolescents qui consomment de la marijuana

Des chercheurs américains ont posté une étude dans le journal Neuropsychopharmacology où ils prouvent que les adolescents qui fument du cannabis endommagent leur cerveau à long terme et sont à risques de développer de la schizophrénie.

C’est à l’École de Médecine de l’Université du Maryland qu’ont été effectués en laboratoire les expériences sur des souris, en commençant par l’examen des oscillations corticales.




Il s’agit des schémas de l’activité neuronales dans les cerveaux, reliés aux différentes fonctions cérébrales.

Les oscillations corticales s’avèrent anormales dans les cas de schizophrénie et dans d’autres troubles psychiatriques.

Des recherches précédentes ont montré que les jeunes commençant à fumer de la marijuana avant l’âge de 16 ans étaient exposés à des risques d’endommagement de leur cerveau et aussi au développement de davantage troubles psychiatriques.

« L’adolescence est la période critique où la consommation de marijuana peut être énormément dangereuse » dit l’auteur en chef de l’étude, Sylvina Mullins Raver, doctorante à l’École de Médecine de l’Université du Maryland.

« Nous voulions identifier les fondements biologiques et déterminer s’il y avait bien un risque réel et permanent pour la santé à la consommation de la marijuana ».

Les chercheurs et les scientifiques ont exposé de jeunes souris à de faibles doses des ingrédients actifs de la marijuana pendant une vingtaine de jours avant de les retourner dans un environnement où elles pouvaient socialiser avec des souris saines.

« Chez les souris adultes ayant été exposées aux ingrédients de la marijuana durant l’adolescence, nous avons remarqué que les oscillations corticales étaient altérées et qu’elles présentaient des habiletés cognitives altérées ».

« Nous avons aussi remarqué chez elle un comportement altéré. Ce qui est frappant est que même si les souris ont été exposées à de faibles doses pendant une brève période de leur adolescence, les anormalités cérébrales continuent à l’âge adulte ».

Ils ont répété l’expérience à plusieurs reprises sur des souris adultes n’ayant jamais été exposées à la marijuana.

Les oscillations corticales et leurs habiletés cognitives demeuraient normales, signifiant ainsi que c’est l’exposition à la drogue pendant l’adolescente qui affectait l’activité cérébrale.

« Nous avons découvert que le cortex frontal est bien plus affecté par les drogues durant l’adolescence » dit Asaf Keller, membre de l’étude.

« C’est la zone du cerveau qui contrôle la planification et le contrôle des impulsions. C’est aussi la zone la plus touchée par la schizophrénie. Nous espérons que nous apprendrons davantage à propos de la schizophrénie et d’autres troubles psychiatriques. Ces symptômes ne sont pas affectés par la médication, mais peuvent l’être en contrôlant les oscillations corticales. » 

N’hésitez pas à partager cette information en grand nombre avec vos proches et amis sur Facebook!

Source : dailymail.co.uk/health/article-2377581/Teenagers-smoke-cannabis-damage-brains-LIFE-likely-develop-schizophrenia.html

Source 2 : http://blaguedumatin.com/mauvaise-nouvelle-adolescents-fument-de-marijuana/

Source images : http://lapresse.ca

N'hésitez pas de partager et d'ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *