Prix du gaz, trêve hivernale, gants obligatoires… Ce qui change au 1er novembre 2016

Novembre, ses ponts, ses couleurs d’automne et son coucher de soleil plus précoce. Trêve hivernale, hausse du prix du gaz… On fait le tour de ce qui change ce mois-ci.

Début de la trêve hivernale

La trêve hivernale commence mardi : jusqu’au 31 mars, toute expulsion locative devient impossible. En clair, pour les ménages ayant fait l’objet d’un « commandement de quitter les lieux » commence donc un répit de cinq mois.

Pendant l’année 2015, les expulsions locatives avec intervention des forces de l’ordre ont compté un « sombre record », avec un bond de 24 % pour s’établir à 14.363, selon la Fondation Abbé Pierre. Un bailleur ne peut procéder lui-même à l’expulsion d’un locataire. Il s’expose dans ce cas à des peines de trois ans de prison et 30.000 euros d’amende pour violation de domicile.




Par ailleurs, « si la date qui impose au locataire de quitter son logement tombe pendant la trêve hivernale, alors le locataire peut s’obliger lui-même, mais personne ne pourra le forcer à quitter les lieux, ni l’huissier, ni les forces de l’ordre », explique Pascal Thuet, membre de la chambre nationale des huissiers à l’AFP.

La trêve est aussi observée pour les consommateurs de gaz et d’électricité qui ne payent plus leurs factures. Les coupures d’énergie ne sont autorisés sur la même période, mais le fournisseur d’énergie peut réduire la puissance de fourniture, sauf aux clients bénéficiant d’un tarif social.

Le prix du gaz augmente

Malgré le changement d’heure, la facture de gaz risque de s’étaler. A partir du 1er novembre, les prix des tarifs réglementés du gaz, distribués par Engie, qui concernent 7 millions de consommateurs, vont d’élevé en moyenne de 1,59 %. Dans le détail, les foyers verront les prix augmenter de « 0,5 % pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 1 % pour ceux qui ont un double usage cuisson et eau chaude et de 1,6 % pour les foyers qui se chauffent au gaz ». Mais les tarifs ont baissé en moyenne de 5,8 % depuis le 1er janvier 2016, précise le régulateur de l’énergie.

Un mois pour arrêter de fumer

C’est le moment d’écraser sa dernière cigarette. A partir du 1er novembre, la France va tester son premier « Moi(s) sans tabac ». Calqué sur l’opération «  Stoptober » en Grande-Bretagne, où depuis 2012, le nombre de fumeurs qui ont décidé d’arrêter de fumer a considérablement augmenté, le ministère de la Santé veut ainsi encourager les fumeurs à arrêter.
Depuis le 10 octobre, les volontaires peuvent retirer des kits gratuits dans les pharmacies avec conseils, informations et coups de pouce pour tenir sans fumer. Et pendant tout le mois de novembre, les hôpitaux proposent rendez-vous, conseils, conférences pour accompagner la démarche des courageux. Pourquoi un mois entier ? La durée de trente jours a été choisie parce qu’elle « multiplie par 5 les chances d’arrêter de fumer définitivement », selon le ministère de la santé. Sur le site Tabac Info Service et sur l’application (Tabac info service, l’appli) on peut rejoindre la communauté, encourager un proche qui essaie d’arrêter, poser toutes ses questions et recevoir quelques conseils.

Et ce lundi, le ministère a annoncé un nouveau coup de pouce: le forfait annuel de remboursement des substituts nicotiniques passera à 150 euros par an pour tous les fumeurs qui souhaitent arrêter de fumer à partir du 1er novembre. Le forfait était déjà de 150 euros pour les jeunes, les personnes en situation de précarité et les malades, mais de 50 euros pour les autres.

Pas de revalorisation des retraites complémentaires

Pas de coup de pouce au 1er novembre pour les pensions de retraites complémentaires des salariés et cadres du privé: en début d’octobre, les régimes Agirc et Arrco ont affirmé qu’elles resteraient  gelées pour la troisième année consécutive en 2016, en raison de la faible inflation.

Gants obligatoires sur les deux-roues motorisés

Avis aux conducteurs et passagers de scooters, motos ou même de quads… A compter du 20 novembre, le port de gants certifiés CE devient obligatoire en vertu d’une décision du comité interministériel de la sécurité routière du 2 octobre 2015.

En cas de contrôle de police, les contrevenants s’expose à une amende qui peut allé de 68 euros (minorée à 45 euros en cas de paiement sous 15 jours) et un retrait d’un point de permis.

Source : 20minutes.fr/societe/1952315-20161031-prix-gaz-treve-hivernale-gants-obligatoires-change-1er-novembre?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook&xtref=facebook.com#link_time=1477921637

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *